Chapka


La chapka (ша́пка, « chapeau ») ou ouchanka (уша́нка, de уши, « oreilles »), chapeau traditionnel russe en fourrure (muni de parties rabattables qui peuvent couvrir les oreilles et la nuque, ou se maintenir nouées sur le haut du chapeau)


Portée dans les pays au climat continental ou polaire comme le Canada, les États-Unis, la Russie, la Corée du Nord, en Europe de l'Est, en Scandinavie et dans les pays issus de l'Union soviétique, la chapka est devenue un phénomène de mode pour les jeunes. 
Ce couvre-chef a probablement évolué à partir de chapeaux empruntés aux Mongols durant les invasions du Moyen Âge.
La chapka fait partie de l'uniforme d'hiver des forces armées et des polices russes, finlandaises, canadiennes, ainsi que dans les unités de police de certains États américains (comme l'Alaska).
Les chapkas pouvaient autrefois être faites de peau d'ours ou de castor. Elles sont aujourd'hui typiquement faites de fourrure de lapin ou de rat musqué; les articles de luxe se trouvent en renard, martre ou fourrure de mouton de qualité. Les dirigeants soviétiques, les apparatchiks et les personnes appartenant à une élite portaient les chapkas en fourrure de faon de renne qu'on appellait les «pijik» (пыжик).
Les modèles militaires soviétiques étaient en fourrure synthétique, que les Russes appellent par dérision «fourrure de poisson».
En Russie, le port de l'ouchanka avec les pans rabattus sur les oreilles est considéré comme peu viril tant qu'il ne fait pas vraiment froid (à Moscou, on voit des porteurs d'ouchanka, oreilles à l'air, par -30°C)!



























Uniformes de la milice soviétique



































Девчата (1961)

Шапка (1990)




Une chat-pka!