Franco-russe


Résultats d'une rencontre













Expositions russes





















Cloche


Cigarettes russes

Petits-beurre

1892-1917: euphorie de l’alliance franco-russe.











































Paris, 7e arrondissement




Le pont Alexandre-III






Alliance célébrée en Champagne et au champagne !
Signée entre le Président de la République française Sadi Carnot et le tsar de Russie Alexandre III, l’alliance franco-russe donne lieu à de multiples réceptions célébrées au champagne.
1891 - Une délégation d’officiers supérieurs français menée par le général-major C. de Tenner reçue en grandes pompes en Russie avec un grand vin de champagne.

1893 - Le vaisseau amiral "Tsar Nicolas Ier" célèbre au champagne l’amitié franco-russe.

Champagne, 1896 - l'alliance franco-russe est célébrée le 9 octobre 1896 au camp de Châlons-en-Champagne, lors d’un défilé militaire en présence du tsar Nicolas II et du Président de la République française.

Champagne, 1901 - Allégorie évoquant la revue militaire qui a rassemblé 140 000 soldats français dans la plaine de Reims-Bétheny le 21 septembre 1901, en présence du tsar Nicolas II et du Président de la République française.

Caricature enthousiaste de l’époque montrant un rassemblement de militaires de France et de Russie (et même du Japon !) autour d’une bouteille de champagne.











À la fin du mois d'octobre 1901, en France, une série d'articles commençait à paraître dans les premières pages du quotidien L'Écho de Paris, sous le titre d'ensemble de La Russie d’aujourd'hui, et signés du pseudonyme "Niet". Ces articles devaient paraître jusqu'au début de l'année 1902, avant d'être arrêtés du fait des pressions politiques, et après la découverte de l'identité de l'auteur: Gérard Encausse, dit "Papus", collaborant avec le journaliste Jean Carrère. Les articles qui ne purent être publiés furent alors réunis avec ceux déjà parus, en un volume, aujourd’hui réédité.
"Ce sont des syndicats financiers qui tiennent, en ce moment, les fils secrets de la politique européenne (…). Nous allons montrer les agissements du parti qui, en Russie même, cherche à désorganiser la puissance du tsar, comme il a cherché, en France, à désorganiser notre force. Ce parti est mû par les agents internationaux d'un grand syndicat financier, le même à qui la France doit les troubles des récentes années, et les embarras dans lesquels elle se débat. (…) Il s'est fondé un syndicat financier, aujourd'hui tout-puissant, dont le but suprême est d'accaparer tous les marchés du monde, et qui, pour faciliter ses moyens d'action, doit fatalement conquérir l'influence politique. La France et la Russie séparées étaient déjà, par leurs tendances historiques, ses ennemies nées. Et, s'il était urgent de les amoindrir isolément, combien plus devait-on les attaquer dans leurs forces vives, du moment qu'elles unissaient leur puissance. Dès le lendemain du toast de Cronstadt, les agents internationaux se mirent donc en œuvre, avec ce triple but bien déterminé: Affaiblir la France - Affaiblir la Russie - Séparer la Russie de la France."
Ce livre est une plongée au cœur des secrets de l’Histoire, autour de l'alliance franco-russe et des relations internationales du temps, où se trouvent révélés des faits de toute première importance, qui ont toujours été passés sous silence. Le texte de La Russie d’aujourd'hui fut aussi directement lié à la genèse des Protocoles des Sages de Sion.


En 1896, Émile Cornillot lance la marque «Confiserie Franco-Russe», qui célèbre cette alliance entre la France et la Russie. Ou comment cristalliser l'air du temps et la «russophilie» naissante. La «crème franco-russe (ou francorusse)» est née du même élan !





Du nougat


Des marins...



Et l'amitié franco-soviétique !




























Paris libéré !

Critique soviétique acerbe




Oracle !

Un étonnant magasin !


Montagnes russes
Telles qu’on les connaît aujourd’hui, les montagnes russes ne sont pas russes; mais leur lointaine origine l’est. C’est à Paris, plus précisément à Belleville, au début du XIXe siècle, qu’on a construit, pour la première fois, des installations où des wagonnets descendant des pentes à grande vitesse produisaient à leurs passagers des sensations fortes. On dit que ce sont les Russes, nombreux à Paris à cette époque, qui en sont les promoteurs. Ils s’étaient alors rappelé qu’au XVIe siècle on installait souvent des glissoires de glace le long des pentes abruptes, fréquentes dans les villes russes en situation fluviale. Bizarrement, en russe, les montagnes russes sont des «montagnes américaines».


Extrait de Patrice Louis, Toutes les Suédoises s’appellent Ingrid, Les étrangers et leurs mots dans la langue française, 2004

















Roulette russe



Salade russe




Symphonie...


Grands spectacles français vus de Russie




Films adaptés ou à thème français
Король Парижа (1917)

A Woman of Paris - A Drama of Fate (1923) (USA)

L'affaire Blaireau (1923)

Paris qui dort (1923)

Sarati, le terrible (1923)

L'enfant des halles (1924)

Surcouf (1924)

Crainquebille (1925)

La belle Nivernaise (1925)

Le cœur des gueux (1925)

Le miracle des loups (1927)

Moulin rouge (1928) (Grande-Bretagne)

La bataille du rail (1946)

L'idole (1947)

...Sans laisser d'adresse (1951)

Fanfan la Tulipe (1952)

Le salaire de la peur (1953)

French Cancan (1954)

Les aventures de Till L'Espiègle (1956)

Bonjour toubib (1957)

Porte des Lilas (1957)

Babette s’en va-t-en guerre (1959)

Tout l'or du monde (1961)

Ночной пассажир (1961)

Le diable et les 10 commandements (1962)

Узники Бомона (1970)

Le charme discret de la bourgeoisie (1972)

Police Python 357 (1976)

Ярославна, королева Франции (1978)

I… Comme Icare (1979)

Le professionnel (1981)

Мать Мария (1982)

Canicule (1983)

Itinéraire d'un enfant gâté (1988)

Mado, poste restante (1990)

Mon père, ce héros (1991)







Humour franco-russe

Un Paris en Russie !
Dans la région de Tchéliabinsk se trouve un village nommé Paris ; un petit peuple appartenant aux cosaques y vivait avant 1917. À proximité se trouvent des villages portant des noms similaires – Kassel, Leipzig, Berlin... Ils ont été ainsi nommés d'après les batailles où se distinguèrent ces cosaques. Ce sont eux qui prirent d'assaut les fortifications de Montmartre, mettant fin à la guerre menée par Napoléon. C'est pourquoi ce village porte le nom de la capitale française. Et il y a même aujourd'hui une tour Eiffel en réduction dans ce Paris du bout du monde russe !
Prospectus russe d'époque pour le vrai Paris





2010: année de la Russie en France