Volga





La Volga, mère des fleuves (матушка Волга)












Борис Михайлович Кустодиев: Гуляния на Волге (1909)




















































Volgograd, ex-Stalingrad




























Город первой любви (1970)














Сталинградская битва (1949)

Stalingrad (1992) (RFA)

Stalingrad (2001)


Bande-annonce

Сталинград (2013)























































































Les célèbres haleurs (bateliers) de la Volga







Dans l'imaginaire russe, les haleurs ou «bourlaki» sont un peu comme les mineurs chez nous, depuis le Germinal de Zola : l'incarnation de ce que le peuple a pu endurer de plus terrible. Le très célèbre tableau, les Haleurs de la Volga, achevé en 1873 par Ilya Répine, a fait des bourlaki un archétype de la malédiction du peuple russe. Courbés comme des bêtes, sales et dépenaillés, les haleurs de Répine semblent tirer depuis des générations tout le fardeau de la nation. Le chant des bourlaki, ponctué de cris de douleur («Eï, oukhnième ! Eï, oukhnième !», ce qui veut dire littéralement : «Ho, nous faisons ouh !»), et popularisé par Chaliapine, est encore connu de presque tous les Russes.





Motif de nombreuses chansons












Titre original russe Эй, ухнем! («Ho hisse!»), ici dans les versions des chœurs de l'Armée rouge et d'Ivan Rebroff, qui en fit l'un de ses succès, connu en Allemagne sous le nom de Lied der Wolgaschlepper.



Caricature politique

Une autre chanson, Течёт река Волга («Coule le fleuve Volga»), interprétée par Liudmila Zykina, qu’elle interpréta en 1964 dans le film Течёт Волга («Coule la Volga»), et qui fut l’une des chansons qui la représenta le mieux.





Sujet de films et de pièces
The Volga Boatman (1926)


Volga en feu (1928)
Novélisation du film de 1928, produit par Sovkino, d'après la nouvelle de Pouchkine "La fille du capitaine".




Volga! Volga! (1928)


Volga en flammes (1934)

L'aigle de la Volga (1936)


Les bateliers de la Volga (1936)

Волга-Волга (1937)


Le vagabond de la Volga (1958)

Prisoner of the Volga (1959)



Volga-Volga (1962)



Et de récits





Marque d'une célèbre voiture, la Mercedes russe, symbole de la grandeur de l'URSS !
Le modèle Volga GAZ 21 est sorti d’usine du nom du fleuve qui coule au pied de la ville de Nijni Novgorod, en 1956. Conçue en pleine guerre froide pour impressionner les Occidentaux, elle est devenue un symbole de statut social pour des générations.


































L'éclair noir, une histoire de Volga qui vole!
Черная молния (2009)

Bande-annonce















Пирожное "Волга", inventé par Alexander Prachkine à Saratov




La région de la Volga est également le berceau de plusieurs minorités nationales










Мари-Кужер (1929)




























Страна четырех рек (1930)

Le cas particulier (et tragique) des Allemands de la Volga
Les Allemands de la Volga (Поволжские немцы) sont les descendants de colons allemands invités par Catherine II à s'installer près de la Volga et de la mer Caspienne. Après la Révolution russe, un Territoire autonome allemand est créé par un décret de Lénine du 19 octobre 1918. Il est transformé en République socialiste soviétique autonome des Allemands de la Volga le 24 février 1924. Pendant la Seconde Guerre mondiale, ils furent déportés à compter du 28 août 1941, à la suite de l'invasion allemande de l'URSS. Ils avaient conservé la culture, les traditions, la langue et les confessions allemandes: le luthéranisme, le calvinisme, le mennonisme et le catholicisme. Beaucoup d'Allemands de la Volga émigrèrent vers l'Amérique du Nord et l'Argentine au milieu du xixe siècle, puis depuis 1991, lors d'une seconde vague, vers l'Allemagne. Par un décret du 29 août 1964, ceux qui n'avaient pas pu quitter l'URSS ont été réhabilités.