Koulak



Le koulak, l'une des figures traditionnelles de l'ennemi du peuple

Koulak (кулак, «poing», c'est-à-dire «tenu fermement dans la main») désignait, de façon péjorative, dans la Russie tsariste, un paysan qui possédait sur ses terres de grandes fermes dans lesquelles il faisait travailler des ouvriers agricoles salariés. Dans la Russie du XIXe et du début du XXe siècle, le terme koulak désignait les paysans ayant un certain niveau d'aisance (possédant du gros bétail et des terrains suffisamment grands pour produire des excédents agricoles qui seraient ensuite vendus, etc.) par rapport à la majorité de paysans appauvris par les guerres et la famine. Après la révolution de 1917, la situation des koulaks change radicalement. Les bolcheviks au pouvoir assimilent au koulak tout paysan mécontent de leur politique. Zinoviev déclarait en 1924 : «On aime parfois chez nous qualifier de koulak tout paysan qui a de quoi manger.» Pendant la collectivisation prévue dans le premier plan quinquennal (1928-1932), une campagne de dékoulakisation (раскулачивание) a abouti à l'expropriation de la propriété privée des koulaks au profit des kolkhozes. En 1935, le régime déclare officiellement que les koulaks (en tant que classe sociale) avaient cessé d'exister.































На сельском сходе. Кулак и бедняк, С.А. Коровин, Москва, 1940









2 films sur la lutte contre les koulaks
Пётр Иванович (1932)

Дочь партизана (1936)


Tintin au pays des Soviets (1930)